Derniers sujets

Partagez | 
 

 RP - Apprendre à se contrôler ou L'irruption nu dans les chutes de cristal [Mayu et Kairos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Tueuse de siless
Tueuse de siless
Messages : 263
Date d'inscription : 19/09/2017
Infos fermées
MessageDim 20 Mai - 21:24

Après qu'il ait déclaré l'accompagner, et à l'aide des algues, ils se dirigèrent dans l'obscurité durant de longues minutes. Le boyau était ici juste assez haut et large pour les accueillir, de ce fait, il était aisé d'avancer en plaçant ses mains de part et d'autre de la paroi, et, en ayant le pied sûr, on évitait facilement de déraper. Ainsi, la progression était plutôt facile et ils débouchèrent dans une salle, plus grande et aérée. Le froid lui mordit la peau à travers ses vêtements mouillés et la blanche grimaça, elle détestait cette sensation d'être épiée. Une première observation apprit à la demoiselle que ce n'était pas l'eau qui avait creusé cet espace, mais des pioches, qui avaient laissé des maques plutôt nettes dans la roche, et qu'un étrange végétal semblable à une mousse ou moisissure le recouvrait. L'autel, au fond de la salle, avait était volontairement taillé au moment de creuser la cavité, si bien qu'il faisait partie intégrante du sol plutôt que d'y avoir été posé. Derrière ce dernier, une cascade limpide s'écoulait dans un bassin visiblement plus profond que celui qu'ils avaient traversé plus tôt, mais dont le niveau était très bas.

S'approchant de celui-ci, Mayu s'agenouilla sur son bord et plongea son regard dans son fond. La matière violâtre semblait éliminée avant que l'onde, assainie, ne soit entraînée par le courant dans le bassin, puis dans un gouffre dont elle ne voyait pas l'embouchure. Probablement donnait il sur de nombreux canaux qui eux même alimentaient les chutes de cristal, et sûrement même le petit bassin où ils avaient vu l'apparition. Une statue la représentant était bizarrement intacte malgré la violence avec laquelle la cascade la frappait en continue, l'entourant d'un voile cristallin éclaboussant les curieux. La mousse violette en grignotait doucement la surface, avalant les détails des cheveux et du corps. Mayu n'y comprenait rien. À sa connaissance, aucune femme n'était adulée, car seules les Chimères devaient être craintes et vénérées afin de calmer leur colère et les encourager à rester endormies. Que pouvait donc être cette entité ?

Quand Kaïros s'avança, la jeune femme se releva et alla à son tour observer l'autel de roche en écoutant l'avis de son ami. Elle n'était toutefois pas convaincue par sa version. Sortant un couteau, elle gratta la moisissure inodore pour dégager le bas du tableau. Au premier plan, des hommes, les mains levées, paraissaient pousser une masse mauve vers les chutes de cristal, en arrière-plan. Entre les deux, la silhouette féminine ouvraient les bras. Secouant la tête, la demoiselle se redressa, les yeux toujours fixés sur la fresque constituée de milliers de petits carreaux colorés, et lâcha :

- Non, je ne pense pas qu'elle se sacrifie. Je conçois que sa position, bras écartés, puisse être interprétée de cette façon. Comme si elle faisait barrage de son corps. Mais pour moi, elle a plutôt l'air d’accueillir cette forme mauve, qu'accompagnent les hommes, tout en bas.

Revenant vers le bassin, elle s'agrippa à la paroi et se hissa jusqu'à la fissure par laquelle l'eau s'écoulait. Elle voyait bien que la pression était très forte, et à cet endroit, l'étrange mousse était plus épaisse. Avait-elle séché à mesure que le temps passait, jusqu'à boucher le conduit en empêchant l'eau de s'écouler correctement ? Était ce là le problème ? Cette chose s'insinuait apparemment partout, et elle menaçait de priver les chutes de leur source, ce qui serait une catastrophe écologique sans précédent. Tendant le bras en assurant une bonne prise de sa main gauche, elle gratta la mousse du bout de sa lame, mais celle-ci était tenace et elle abandonna son approche méticuleuse pour donner de grands coups dedans. Un petit morceau fini par se détacher, et l'eau gicla si fort par l’espace qu'il libéra quand il céda qu'il se planta dans l'avant-bras de la blanche. Réprimant un juron, elle manqua perdre l'équilibre et regagna rapidement la terre ferme pour observer la plaie en plaçant son autre main entre elle et Kaïros, alerte :

- N'approche pas !

La moisissure la brûlait et elle eu pour premier réflexe d'extraire au maximum la matière redevenue poisseuse à l'aide d'un morceau de sa tunique humide. Celle-ci rongeait sa chair rapidement et elle plongea son bras dans le bassin, le frottant vigoureusement, les dents serrées. Même si son corps guérissait rapidement, la douleur était vive et se répandait rapidement. Lorsque Mayu ressorti son membre de l'eau, la peau s'était régénérée et la plaie s'était refermée, mais ses veines gardaient une teinte violette, facilement visible à travers sa peau diaphane, et ce, jusqu'à son épaule. Son corps, pourtant plus résistant que celui des humains, peinait à éliminer le poison insidieux de la substance. Imaginer l'effet que cette chose aurait sur tous ceux qui se baignaient ou buvaient l'eau des chutes lui glaça le sang et elle se laissa glisser jusqu'à tomber à genoux. Elle comprenait à présent l'urgence de la situation qui avait poussé l'entité à trouver des messagers. Mais que pouvaient ils bien faire contre une chose qu'il ne pouvait même pas toucher ? La blanche lâcha en portant son regard sur la statuette, les yeux écarquillés de peur qu'elle ne parvenait à cacher :

- Il nous faut de l'aide, vite. On y arrivera jamais seuls.

L'entité retenait le miasme depuis longtemps, et c'était sans doute la compréhension qu'elle arrivait à sa limite qui avait animé cette apparition dans le bassin.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tueur de Siless
Tueur de Siless
Messages : 83
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageDim 3 Juin - 21:37

Mayu exprima son point de vue et se rapprocha ensuite de la moisissure. Elle parvint, non sans mal, à extraire un fragment de la moisissure qui vint se loger dans son avant-bras par l'action du geyser qu'elle avait provoqué. Mayu, le visage toujours si paisible d'ordinaire, avait les traits marqués en regagnant la terre ferme. Elle extirpa l'élément étranger de son corps, mais ses veines avaient pris une coloration violâtre causée par la toxicité de cette moisissure. Lorsque Kairos vu que Mayu tombait à genoux, il comprit la gravité de la situation. Jamais il n'avait vu jusqu'alors son amie dans un tel état. Elle était terrifiée, alors que même un Siless n'avait pas réussit à l'impressionner.

L'entité du lac avait tenté de contenir le poison aussi longtemps que possible, en amont des chutes de cristal, afin de protéger la population qui reposait sur les eaux limpides et potables de ces cascades. Mais l'entité avait atteint ses limites et elle avait donc cherché par tout moyen à trouver de l'aide avant qu'il ne soit trop tard.

Lorsque Mayu exprima à haute voix ce qui semblait évident, Kairos sortit de sa torpeur. Il devait agir. Il se doutait que son amie ne fût pas en danger de mort, mais elle avait sans doute besoin de se rétablir quelques instants. Lui n'avait pas été touché, il pouvait partir chercher de l'aide. Il fallait agir vite. Il indiqua à Mayu avant de tourner les talons pour partir :

- Je m'occupe d'aller chercher des renforts, reste ici et tente de réfléchir à un stratagème ou je ne sais pas quoi. J'ai confiance en toi, je sais que le moment venu, tu sauras quoi faire. Je reviens aussi vite que possible.

Il n'avait pas de temps à perdre. Le trou que Mayu avait créé permettait déjà à la moisissure de prendre davantage de terrain. Il décida de tenter d'utiliser la glace pour ralentir sa propagation en ralentissant la vitesse de l'eau.

Réussite : forme une barrière de glace qui ralentit la propagation de la moisissure
Échec : la glace n'est pas assez solide et se brise, permettant à la moisissure de continuer son avancée.

Une fois son sortilège lancé, il courut jusqu'à l'entrée de la grotte sans s'arrêter. Arrivée à la sortie, il plongea dans l'eau et commença à nager dans le cours d'eau pour rejoindre la civilisation. Il nageait à une vitesse impressionnant, les organismes peuplant le cours d'eau ne parvenant pas à semer cet humanoïde qui avait pénétré sur leur territoire.

Il arriva bientôt au niveau d'un village d'indigènes qui peuplaient la jungle. Il avait résidé chez eux et connaissaient leurs coutumes et usages. Il grimpa dans leur village et indiqua l'urgence de la situation et l'aide dont ils avaient désespérément besoin. Pour autant, les indigènes peinaient à la croire. Ils se méfiaient des étrangers et refusaient de laisser leur village sans défense. Kairos ne savait pas quoi dire pour leur faire comprendre la gravité de la situation. Ses mots ne parvenaient pas à convaincre ses gens. Alors qu'il était proche de l'abandon, il eut l'idée de refaire la scène qu'il avait pu apercevoir sur l'autel de la grotte. Les indigènes le suivaient du regard et comprirent qu'il ne mentait pas lorsque Kairos écarta les bras en tombant à genoux. Les indigènes connaissaient le mythe de l'entité de la caverne et la prophétie qui l'accompagnaient. Tout leur peuple savait que ce jour viendrait sans pour autant le réaliser jusqu'à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tueuse de siless
Tueuse de siless
Messages : 263
Date d'inscription : 19/09/2017
Infos fermées
MessageLun 4 Juin - 10:46

Kaïros comprit rapidement le problème, elle n'en attendait pas moins de lui. S'il était vrai qu'il n'était pas un grand combattant, il avait cependant un esprit vif qui permettait de comprendre rapidement l'urgence d'une telle situation. Mayu le regarda partir et se laissa tomber sur le dos, laissant à son cœur le temps de se calmer, de purger ce poison qui brûlait chaque centimètre gagné. La douleur était sourde quand elle se redressa. Elle ne pouvait pas attendre d'avantage et laisser le jeune homme porter ce poids seul. S'approchant de la berge, elle entoura ses mains de bandes de sa tunique humides et s'avança, de l'eau jusque sous la poitrine. Le bassin n'était pas si profond, et le courant moins fort qu'elle ne l'aurait pensé. Ou était-ce l'adrénaline qui lui donnait cette impression ? La blanche posa ses mains faiblement protégées sur la surface couverte d'algues de la statuette représentant la créature et fut parcourue d'un frisson. Elle sentait la faiblesse actuelle de la protectrice du lieu et un flash la traversa soudain.

Les images défilaient devant ses yeux rapidement, sans qu'elle ait le temps de s'arrêter sur les détails. On y voyait d’abord des enfants jouant dans les cascades, puis des cérémonies mortuaires et la magie Ael se répandre dans la source, enfin, elle assista à la naissance de l'entité, sortant de son cocon, un concentré de magie prenant vaguement forme humaine, piégée dans les lieux et veillant sur les baigneurs et voyageurs qui s'abreuvaient à son eau. Mayu comprit pourquoi elle tenait tant à protéger les cascades. Si la source se tarissait, c'était la mémoire de centaines d'Aels contenue dans la créature qui disparaîtrait. Le miasme avait rongé les fibres et s'attaquait à présent à sa peau, la brûlure la ramena à la réalité et elle retourna sur la terre ferme avant de se frotter vigoureusement les mains dans l'eau pour chasser le plus gros de la moisissure.

La vision lui en avait certes appris plus sur l'origine de cette entité, mais elle ne lui avait pas donné le moyen de lutter contre son mal. Ils ne pouvaient pas le toucher, il était peu probable qu'ils puissent le filtrer par eux même, qu'ils reçoivent de l'aide ou non. Que faire ? L'esprit de la blanche tournait à toute allure, explorant une infinité de pistes toutes plus étranges et extravagante les unes que les autres. Elle n'avait aucune idée du temps exact dont ils disposaient pour sauver la source, pouvait-elle appeler des alliés ? Mais qui répondrait, et qui pourrait faire quelque chose finalement ? La veine sur front se mit à battre tant elle était concentrée et elle faillit hurler quand elle entendit l'écho de pas. S'attendant à voir Kaïros débarquer, seul, d'après les bruits, elle se tourna et demanda, désespérée :

- Tu n'as trouvé personne ?

Au lieu de quoi, c'est un tout autre personnage qu'elle vit apparaître. Elle en avait déjà entendu parler, mais ne l'avait jamais aperçu. La Chamane d'Emerald était devant elle, dans une robe immaculée et apparats de cérémonies. Médusée, l'âme demeurra silencieuse quelques instants sans comprendre, puis elle vit arriver une dizaine de personnes de plus dans la grotte, incertaine de la déduction qu'il fallait faire. Heureusement, elle n'eu pas à chercher longtemps, car la Chamane s'exprima d'une voix aussi claire que cristalline :

- Je suis Rune, la Chamane dirigeant Emerald, l'entité m'a envoyé des messagers il y a de cela plusieurs jours et j'ai immédiatement entrepris de faire le déplacement pour lui apporter mon aide.

C'était une enfant, mais l'aura qu'elle dégageait prouvait une force qu'elle ne lui aurait pas soupçonnée. Remarquant la plaque de glace qui ralentissait le débit d'eau avec peine, la femme demanda :

- C'est toi qui as fait cela ?

Mayu, interdite, peina à répondre :

- Non. Un ami, il est parti chercher de l'aide.

La Chamane soupira et lui accorda un semblant de sourire, qui ressemblait d'avantage à une grimace, avant de la gratifier d'un :

- Tant mieux, nous ne sommes pas assez avec mes suivants pour purifier une telle quantité de souillure à nous seuls. La magie qui circule en toi ne pourra malheureusement pas nous aider pour la vaincre, mais ton ami, s'il a pu invoquer une barrière élémentaire, saura sûrement se montrer utile. Espérons qu'il parvienne à ramener d'autres mages, cette histoire est si veille que beaucoup l'ont oubliés. Même nous, à Emerald qui est pourtant une terre de mémoire, nous l'avions remplacée par d'autres récits, pensant qu'elle avait anéantis cette chose à l'aide de sa propre force. Que nous étions sots, et trop orgueilleux pour venir vérifier.

Elle n'en dit pas plus, et ses suivants, tous vêtus de blancs et trempés de la traversée du bassin, se mirent à tracer des lignes au sol, s'aidant de sel et de limaille de fer. Mayu n'avait jamais rien vu de tel, et comme la Chamane lui avait apprit qu'elle ne serait pas utile, elle tâcha de se mettre dans un coin pour ne pas les déranger, attendant le retour du brun qui, elle l'espérait, n'était pas parti trop loin et ne s'était pas attiré d'ennuis.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tueur de Siless
Tueur de Siless
Messages : 83
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageMar 5 Juin - 0:28

Tous les habitants qui poussaient se battre commençaient à se préparer pour partir. Kairos comprit qu'ils ne seraient sans doute pas tous utiles, et que surtout jamais autant d'individus ne parviendraient à rejoindre la grotte. Il demanda donc à ce qu'on lui présente devant lui les plus doués des guerriers du village. Trois individus se présentèrent par eux-mêmes, et un dernier fut pousser à se présenter.

Le premier était d'une agilité sans commune mesure avec les autres habitants. Il portait des griffes faites dans un métal donc Kairos ne connaissait pas l'existence. Il pourrait être utile Kairos en était certain, mais il ne savait pas encore exactement comment.

Le deuxième et le troisième était des jumeaux. Ils avaient des pouvoirs de télékinésie et communiquaient ensemble par la pensée.

Le dernier, qui n'était pas volontaire, était une petite fille. Elle semblait comme endormie. Pourtant il se dégageait d'elle un aura particulier. Les esprits de Kairos lui indiquèrent qu'elle était d'un niveau bien supérieur au sien mais elle n'était absolument pas hostile. Elle ne daigna pas lui indiquer quelle était la source de son pouvoir, ce que Kairos respecta.

Ils partirent en direction de la grotte sans vraiment discuter. La tension était palpable et personne ne désirait perdre du temps dans des futilités inutiles. ils retrouvèrent bientôt l'autel et Mayu, qui n'était plus seule. Des gens étaient occupés à tracer des dessins et préparer visiblement un rituel. Une jeune fille, du même age que la fille que Kairos avait rencontré discutait avec Mayu le plus sérieusement du monde. Lorsque les regards des deux fillettes se croisa, il se passa quelque chose d'imperceptible pour le commun des mortels. Les deux se connaissaient, c'était évident. Étaient-elles sœurs ? Leur apparence était différente, pour ne pas dire opposée.

Une fois cet échange intense terminée, la chamane s'adressa à Kairos :

- C'est toi qui a dressé cette barrière de glace ? J'aurai besoin de ton aide et de celle de tes esprits qui t'accompagnent. Tu es encore pur jeune homme. Tu as encore beaucoup à apprendre, mais l'heure n'est pas à l’apprentissage mais à l'action.

Puis elle s'adressa à son double :

- Et toi aussi il faudra...

L'autre lui répondit en riant :

- Il faudra quoi ? Que je t'aide ? Je ne pensais pas vivre assez longtemps pour entendre cela de ta bouche.

Kairos prit la parole pour rompre la tension palpable :

- Une entité est en train de succomber pour sauver les eaux des cascades de cette contrée. Au lieu de réveiller des querelles visiblement qui ne datent pas d'aujourd'hui, nous devrions organisé un plan d'attaque.

Kairos avait pu toucher l'entité. Il savait qu'elle avait besoin d'aide, et ressentait sa souffrance. Il avait le besoin d'agir pour tenter de sauver cette entité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tueuse de siless
Tueuse de siless
Messages : 263
Date d'inscription : 19/09/2017
Infos fermées
MessageMar 5 Juin - 3:51

Elle fut soulagée de voir Kaïros reparaître, mais son regard ne s'arrêta pas sur lui et alla rapidement de l'un à l'autre des nouveaux venus. Aux nombres de quatre, ils possédaient tous un aura particulier, une force qu'elle pouvait ressentir imperceptiblement, comme si l'air vibrait autour d'eux. La première qui pénétra dans la salle, juste derrière lui, était comme le reflet de la Chamane d'Emerald, en une version plus sombre, toutefois. Son regard somnolent ne paraissait pas vouloir se figer trop longtemps sur le monde réel. Le fuyait-elle ? Ou le craignait-elle ? Non, elle le défiait vraisemblablement, pour lui signifier qu'elle ne lui accorderait pas la moindre importance peut-être ? Mayu se ressaisit, elle partait trop loin, et passa au suivant. Celui-ci était plus franc, plus direct, son corps était un amas de muscle assemblé artistiquement. En lui sommeillait un fauve, une créature qui n'attendait qu'une seule chose : qu'il ouvre la cage. Les deux derniers étaient dans une symbiose parfaite. Leur souffle, le rythme de leur palpitant, tout chez eux était une parallèle parfaite, si gracieuse aux yeux de ceux qui pouvaient le percevoir. Si paisible.

Rune ne perdit pas de temps en observation de son côté. Elle questionna directement le brun sur son don et déclara une chose qui aurait fait rougir Mayu avant qu'elle ne connaisse William plus... intimement. Cela n'étonna pas l'âme outre-mesure, il avait l'air si naïf et innocent par moment. L'air s’électrifia quand la Chamane s'adressa à sa jumelle maléfique, et celle-ci répliqua sèchement, inondant la pièce de sa rancœur. Kaïros avait senti, tout comme elle, le lien fébrile qui unissait ces deux femmes, et su remettre leur priorité en perspective afin de dissiper cette ambiance lugubre. Désignant le sol, la blanche demanda alors, pour mettre plus de distance entre l'interjection et la situation urgente :

- À quoi ces tracés vont ils servir ? Il serait temps de nous en parler, non ?

Rune se tourna vers elle, les bras le long des hanches. Elle avait retrouvé ce calme imperturbable qu'on lui ventait. Ce caractère était sans doute la raison pour laquelle elle avait été choisie pour prendre la relève et protéger Emerald et son histoire. Toujours avec cette sincérité et cet intellect s'exprimant clairement dans la voix, la Chamane déclara :

- Nous allons purifier la source en chassant le miasme. Il sera nécessaire que chacun d'entre nous investisse son don dans la manœuvre. Vous et l'homme aux griffes ne nous serez pas utiles durant la cérémonie, alors vous devrez veillez sur nos corps physiques pendant que nos consciences se battront contre cet être malveillant. Umbra aura sans doute envoyé des assassins pour empêcher quiconque de sceller ce poison.


Elle se tourna vers son double obscur et ajouta plus durement à son intention :

- Si tu ne veux pas participer, alors va t'en. Ta colère et ta jalousie risquent de perturber le rituel. Notre affrontement, ta défaite, ne la laisse pas t'entraver. Regardes ce qu'elle fait de toi Kâla, elle te dévore comme ce miasme parasite la source. Aide moi, et profite de cette purification pour te débarrasser de ta haine envers moi.

Les poings serrés, la nommée Kâla fixa sur Rune son regard vide et cracha amèrement :

- Est ce le fait que je te ressemble tant aujourd'hui qui t'embarrasse autant, ma petite Rune ? Tu te vois dans mes yeux et tu t'imagines changeant de place, gagnant ma liberté, les plaisirs qui sont à ma disposition et auxquels tu n'as pas droit ? Ce doit être frustrant d'être à la fois si puissante et pourtant prisonnière de sa condition.


La Chamane sourit avec tendresse, ce qui choqua un instant l'âme, et elle bu ses paroles pleines de sagesse en tressaillant devant tant d'empathie :

- Ma place est pour moi la plus grande des récompense, le sacrement de ce en quoi je crois. Tu m'as toujours placée sur un piédestal lorsque nous étions apprenties, et quand, enfin, j'ai été choisie, tu as soudainement rejeté tout ce que notre enseignement nous avait apporté. Par jalousie ? Par compréhension que tu ne me rattraperais plus jamais ? Je n'ai jamais cessé d'être de ton côté Kâla.

Sa façon de prononcer son nom était si douce. Sa voix était faîte d'un velours qu'elle n'avait jamais ressenti : l'amour maternel. La Chamane aimait profondément et sincèrement sa cadette, et le fait qu'elle l'ait ainsi vénérée avait probablement poussé Rune à se dépasser pour ne pas la décevoir. Comment faisait-elle pour ne pas être déçue de l'avoir vu ainsi mal tourner ? La femme à la robe noire soupira et haussa les épaules avant de lâcher à contre-coeur :

- Mettons-nous au travail. Le temps presse.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tueur de Siless
Tueur de Siless
Messages : 83
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageDim 10 Juin - 15:41

Une fois la tension quelque peut apaisée, bien qu'encore présente, Kairos prit le temps de réfléchir à ce que la Chamane venait de lui dire. Il avait beau retourner la phrase dans tous les sens il ne comprenait pas ses paroles. A vrai dire il ne comprenait pas vraiment qui il était et quelle était la source de son pouvoir. Peut-être que la Chamane pourrait lui donner quelques pistes, s'ils parvenaient à accomplir leur tâche, ce qui ne semblait pas être une mince affaire !

Mayu questionna la Chamane sur le tracé que ses sbires étaient en train de réaliser. Kairos ne se posait pas la même question et fut heureux que Mayu soit pour une fois la novice du groupe. Kairos avait lu quelques ouvrages sur la magie et connaissait les symboles qu'étaient en train de tracer les subordonnés de la Chamane. Elle souhaitait sceller la source du mal en la forçant au duel spirituel. C'était le seul moyen de venir à bout d'une telle entité, mais celle exigé d'abandonner son enveloppe charnelle le temps du combat, et donc d'être à la merci de n'importe quelle attaque. Le pari était risqué, mais il n'avait pas d'autre choix. La Chamane avait une aura bien particulière malgré son apparence juvénile. Elle semblait porter le poids du monde sur ses épaules et avoir engrangé bien plus de connaissances que le plus vieux des sages. Kairos se demanda si elle n'avait pas bénéficié de la mémoire de tous les anciens chamans qui l'avait précédé. Comme si elle continué à travers son être leur héritage, à moi que ce ne soit qu'une seule et même âme, réincarnée au fil du temps. D'ailleurs, c'est cette sagesse qui guida la fin de ces paroles, lorsqu'elle demanda aux deux guerriers de bien vouloir veiller sur leur corps.

Kairos avait vaguement entendu parlé d'Umbra au cours de ses voyages, mais tout était flou à son sujet. Tellement de rumeurs circulaient que Kairos en était venu à douter de son existence. Il pensait qu'elle était plus un cauchemar destiné à faire peur au enfant et à symboliser le mal dans l'esprit des gens. Mais si la chamane croyait en son existence, Kairos ne pouvait plus en douter lui non plus.

C'est encore la prudence et la clairvoyance de Rune qui la poussa à mettre en garde la jeune fille que Kairos avait ramené ici de ne participer au rituel que si elle en était vraiment sur. En effet dans un tel rituel de purification, l'émotion et le cœur des participants étaient des instruments utiles à alimenter l'énergie du duel. Or tous les protagonistes avaient des magies bien différentes, issues de source très variées. Rune était entouré d'un aura vert et chatoyant, symbole de la nature qu'elle protégeait si ardemment. Kâla elle était nimbée dans un aura d'un rouge vif et virulent, sans doute à l'image de sa personnalité explosive. Enfin les deux jumeaux étaient nichés dans une coloration jaune et lumineuse. Ils ressemblaient à deux anges tombés du ciel.

Kâla contra son némésis en arguant de sa liberté. Était-elle vraiment libre ? N'était-elle finalement pas guidé par sa haine et sa colère ? En tout cas la réponse de la chamane fut implacable. Elle avait déjà réfléchi à cette rencontre. Toutes les deux avaient attendu ce moment. Toutes deux savaient ce qu'elles voulaient dire. Pour autant, Rune n'était elle pas aveuglée par la colère qui obscurcissait le jugement de son double.

De cet échange, Kairos dégagea deux idées. La première, que Rune était une de ces personnes qui façonnait l'histoire, la seconde, qu'il devait essayer d'aider à apaiser le cœur de sa cadette. Il saurait l'écouter et comprendre ses blessures pour tenter de panser ses plaies encore béantes.

Pour l'heure, les préparatifs étaient terminés, Rune indiqua donc aux autres magiciens de la troupe :

- Il est temps de commencer sans tarder, nous avons déjà trop tarder pour emprisonner cette source du mal. Concentrez vous, ne vous séparez pas du reste du groupe et suivez moi, je vous protégerez. Kâla, je te laisse en charge de l'attaque, tu as un pouvoir de destruction bien plus fort que le mien. L'entité doit sans doute être protégé par des défenses autour de son cœur. C'est ce dernier qu'il faudra frapper le plus fort possible pour l'éradiquer une bonne fois pour toute. Asseyez vous au centre du symbole maintenant.

A l'avant se mirent Kâla et Rune, tandis que Kairos se mis derrière elles et devant les deux jumeaux. Rune parla une langue aussi vieille que le monde, et lentement Kairos sentit son esprit quitter son corps. Il put se rendre compte que son propre aura était bleuté, ce qui lui sembla logique après tout. L'entité qu'il avait rencontré dans le bassin fit son apparition sous sa forme éthérée. Elle les salua et brisa la barrière qu'elle utilisait pour contenir le mal afin de les laisser à la source. Ils se faufilèrent dans la brèche rapidement et l'entité referma derrière leur passage, en lançant un sourire apaisant à Kairos. Elle lui souffla dans son esprit "Merci, petit homme."

La moisissure était en fait une gigantesque sphère violâtre qui attaquait frénétiquement la barrière de l'entité des chutes avec des tentacules hideuses. A l'instant où la troupe pénétra le sanctuaire, elle changea de cible pour cibler ces intrus. Rune forma instantanément une barrière protectrice identique à celle de l'entité bien que de taille plus réduire, pour contenir le groupe. Ils devaient se rapprocher de la sphère et parvenir à créer une brèche afin de pouvoir viser la source d'énergie de l'entité. Les différentes énergies des membres du groupe se mirent à réagir, ainsi enfermer dans la sphère de Rune. Heureusement, l'énergie de Kâla et Rune s'annulaient mutuellement. Seul Kairos fut enveloppé dans l'aura des jumeaux se qui le fit se connecter à eux. Les jumeaux discutaient en permanence dans leurs esprits, et Kairos entendit bientôt leur discussion. Ils étaient inquiets mais aussi curieux et intrigués. Ils étaient tellement habitués à être seuls qu'ils ne remarquèrent la présence de Kairos que quand celui-ci se sentit gêné lorsque l'un des jumeaux se moqua de l'autre en lui disant qu'il était sur que Kairos était tout à fait son genre. Kairos s'excusa d'avoir violé leur intimité, sans pouvoir rien y faire cependant.

Ils arrivèrent juste à coté de la sphère violette, quand la barrière de Rune se mit à faiblir d'un coup. Son enveloppe corporelle venait d'être la cible d'une attaque. Heureusement sa jumelle avait sentit l'attaque venir et avait remplacé la barrière verte en une barrière violette. Cependant, alors que Rune n'avait aucun mal à contenir les attaques de la sphère, Kâla elle semblait souffrir à chaque coup qui lui était portée. Elle n'était pas faite pour la défense. Kairos pria pour que Mayu et l'autre individu parviennent à les sortir de ce mauvais pas, ou il devrait tenter d'apporter son aide à Kala avant qu'elle ne cède.

Peut-être que l'attaque était indécelable. C'était même certain, sinon Mayu n'aurait pas laissé passer cela. A moins qu'elle ne soit déjà mise en déroute. Il chassa cette idée de la tête, Mayu avait tué un Siless, elle ne se laisserait pas avoir si facilement, mais il fallait qu'elle soit prévenu du danger. Kairos concentra son esprit pour lancer un gigantesque appel télépathique en direction de Mayu, aidé par le pouvoir des jumeaux avec qui il avait fusionner.

- Rune est en danger Mayu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
Message

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - Apprendre à se contrôler ou L'irruption nu dans les chutes de cristal [Mayu et Kairos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tout est sous contrôle
» Le contrôleur doit se réveiller [Royaume kinétiques]
» une école pour apprendre la politesse...
» Apprendre l'elfe et le latin.
» Il était une fois, dans une contrée lointaine... [Endolion]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ezylone :: Les terres d'Ezylone :: Jañgala :: Chutes de Cristal-
Sauter vers: