Derniers sujets

Partagez | 
 

 Sous le sable brûlant. [Quête d'initiation Kairos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 83
Date d'inscription : 22/11/2017
Infos fermées
MessageMer 22 Nov - 18:58


Sous le sable brûlant

Comme à son habitude, le soleil dardait Sabliar de ses accablants rayons, les rues d'Ahriman étaient bondées à cause du grand marché de plein air qui attirait de nombreux touristes et les éclats de voix emplissaient les allées. De multiples fragrances se mélangeaient dans l'air, allant de plats épicés vendus sur les étals, aux notes plus suaves que dispensaient les gerbes de fleurs dépassant d'amphores décoratives entres les différents stands. Les étoffes chatoyantes apportaient d'avantage de couleur encore, créant une surcharge d'informations pour qui n'avait jamais mis les pieds dans pareil endroit. Un vieil homme attrapa soudain le bras d'un passant pour lui coller le nez sur ses poteries en s'exclamant :

- Ils sont pas magnifiques ces pots ? Et ces tasses, qu'est ce que t'en pense p'tit gars ? T'en as déjà vu des semblables de là où tu viens ?!

Sans lui laisser le temps de répondre, le Reptilien attrapa le jeune homme pour le rapprocher de lui et plongea son regard acéré dans le sien en ajoutant à voix basse :

- Qu'est-ce que tu viens faire ici, dis moi ? Les trésors, hein ? Tu viens pour déterrer toutes ces vieilleries couvertes de pierres précieuses, je le sens !

Il relâcha l'inconnu et posa sa main sur son épaule droite, avant de s'esclaffer et de lui lancer un défi :

- Si tu me ramènes un objet, n'importe lequel, des ruines de Sha'lu, je t'offre de quoi te sustenter jusqu'à t'en faire exploser la panse ! Mais je te préviens, c'est pas un endroit pour les rigolos et les petites frappes. Tu ferais bien de louer un Tslich à la sortie de la ville, tu gagneras du temps et ces bestioles savent très bien se défendre contrairement à ces stupides ânes.

→ Objectif ←

Tu l'auras bien compris, le jeune homme en question n'est autre que Kairos ! Te voilà donc soumis à un choix, accepter de relever le défis et te diriger vers la sortie de la ville où tu trouveras une monture pour te rendre aux ruines, ou refuser poliment au risque de contrarier ce vieux reptilien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inconnu
Inconnu
Messages : 53
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageVen 24 Nov - 2:38

Kairos avait toujours vécu au sein des montagnes enneigées. Il n'avait, à dire vrai, imaginé le monde que par ce prisme. Il est vrai qu'il avait entendu parler de ces contrées étrangères où l’horizon ne se résume pas à des pics immaculés se dressant fièrement dans le ciel. Mais tout ce qu'il avait pu imaginer était bien loin de la réalité.

Lorsqu'il franchit le dernier col des monts gelés, il ne vit d'abord rien. La lumière était si forte que ses yeux mirent du temps à s’habituer. Les rayons du soleil n’étaient pas plus importants ici que dans ses terres natales, mais les dunes réfléchissaient les rayons du soleil. Alors, quand il vit enfin cette immensité sableuse, il n’eut pas de mots pour décrire ce qu’il voyait. Mais, il sut que son choix était le bon. C’est donc avec un entrain certain qu’il reprit son chemin.


Très vite, il se rendit compte que la chaleur était quelque chose qu’il appréciait. Il adorait sentir le soleil lui caressait la peau, mais se fut très vite aussi que le manque d’eau lui paru un calvaire sans nom. Alors lorsque, au moment où le soleil venait juste de se cacher derrière une dune, il atteignit l’oasis qu’il avait repéré, son soulagement fut immense. De nombreuses personnes (pour lui qui était habitué aux montagnes solitaires), surtout des marchands à dire vrai, étaient réunis et commencer les préparatifs du repas.

Lorsque chacun eu fini de vaquer à ses préparatifs, un cercle se forma tout naturellement auprès du feu de camp allumé à la hâte. Kairos était tout simplement émerveillé et observait avec avidité toute cette vie qu’il n’avait jamais vraiment connu. Assis à coté de lui, un commerçant l’intriguait. Son apparence donnait l’impression qu’il avait déjà tout vu et tout vécu, à la manière d’une montagne qui malgré le passage du temps était restée intacte. Kairos était resté là sans rien dire, et lorsque chacun se mit à partir, lui resta et se retrouva seul avec le vieillard. Ce dernier l’interpella et lui demanda ce qu’il venait bien faire ici, au beau milieu du désert alors que ses yeux ne pouvaient cacher sa vraie nature. Kairos, d’habitude discret, eu l’impression d’avoir toujours connu cet homme, et se mit à tout lui dire. Son enfance, sa mère, ses désirs, ses rêves.. Le marchand écoutait attentivement, mais son expression ne trahissait pas ce qu’il pouvait bien penser. Quand Kairos eu fini, le vieillard pris la parole, brièvement, mais ces paroles restèrent ancrées dans l’esprit de Kairos toute la nuit « Alors, tu penses n’être rien mais tu es déjà tout » et il se leva pour partir se coucher. Avant de disparaître sous la tente, le vieil homme lui glissa « Tu devrais te rendre à Ahriman, les âmes errantes comme toi y trouvent toujours ce qu’elles ne savent pas qu’elles cherchent. »

Ainsi, donc Kairos arriva à Ahriman. Kairos était perdu, au bas mot. Tous ses sens étaient en alerte. Sa vue découvrait des couleurs qu’il n’avait jamais vu, tandis que son odorat était assailli par des épices dont il ne connaissait jusqu’alors pas même l’existence. Des inconnus le bousculaient en tous sens, alors qu’il restait totalement étourdi au milieu de la foule. Il se dit à lui même que les gens ici étaient drôlement bruyants. Tandis qu’il se frayait un chemin, tant bien que mal, dans la foule, il ne put s’empêcher de s’arrêter devant un étal qui proposait de drôles d’objets en tout genre. Son père lui avait parlé des instruments de géométrie qu’utilisaient autrefois les aînés pour parcourir le monde et il lui semblait qu’il avait justement devant les yeux l’un de ces fameux objets.
Il allait le saisir pour l’examiner lorsque le marchand le stoppa net. C’était un reptilien, menu, dont on percevait sans mal qu’il avait eu une histoire difficile. Sa balafre sur l’œil lui donnait un air inquiétant. Il lui dit, d’un ton abrupte « Tu touches, tu paies, ici c’est la loi. ». Kairos désarçonné lui demanda où il avait eu cet objet. le drôle de bonhomme se contenta de rire. C’est à ce moment que Kairos se rendit compte qu’il n’avait pas un sou sur lui, il s’excusa poliment et parti sans demander son reste.


Puis, il rencontra ce vieillard qui lui proposait enfin un repas auquel il aspirait depuis maintenant quelques jours. Son sang d’aventurier qui sommeillait en lui ne fit qu’un bond à l’appel du périple et il entreprit de quitter cette ville décidément trop peuplée pour lui, mais qui avait su attiser en lui sa curiosité.


Aux portes de la ville, les vendeurs de montures étaient foison. Il se dirigea donc vers la plus éloignée de la ville, pour retrouver un peu de sérénité. Le vendeur, visiblement acculé par la concurrence éreintée dans laquelle s’était lancée les autres boutiques, accepta de lui confier une monture s’il lui promettait de parler de sa boutique autour de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 22/11/2017
Infos fermées
MessageVen 24 Nov - 8:14



Les ruines de Sha'lu ne sont pas réputées pour être un endroit paisible. Outre les bandits qui s'y cachent en entendant que d'autres creusent pour eux, de nombreuses créatures venimeuses y ont fait leur nid. Ce labyrinthe de galeries vous proposera toutes sortes de salles qui pourraient bien devenir votre tombeau par imprudence. Si vous parvenez toutefois à esquiver tous les pièges et à trouver un trésor ensevelis, qu'il s'agisse d'argenterie ou de collier d'or et de diamants, et à retourner vivant jusqu'à la capitale, vous gagnerez sûrement la confiance de certains habitants.

→ Objectifs ←

Malgré la chaleur accablante, vous décidez donc de vous rendre aux ruines sur votre monture. Dans ce second post, il vous faudra descendre dans ces dernières en évitant les pièges, serpents et autres désagréables surprises. Vous lancerez ensuite un dé action qui déterminera la suite de votre progression.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inconnu
Inconnu
Messages : 53
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageSam 2 Déc - 11:51

La traversée ne fut pas de tout repos. L’équilibre n’était pas quelque chose d’innée chez Kairos, et la monture n’était pas des plus coopérative (l’inverse aurait été étonnant étant donné la bonne affaire). Après quelques chutes et quelques ecchymoses, Kairos parvint jusqu’aux abords des ruines. Il n’y avait visiblement personne, mais n’importe qui pouvait deviner que ce n’était qu’une apparence et que derrière ce voile de tranquillité, chaque recoin, chaque ombre dissimulé une énigme.

Prenant son courage à deux mains, Kairos s’engouffra dans les étroites ruelles pavées que l’on ne distingue plus guère tant la nature a repris ses droits en ces terres. La ville avait été ensevelie sous des dunes de sable et il ne restait plus de cette glorieuse cité que des blocs de pierre éparpillés. Kairos avançait sans véritable logique, ni stratégie, comme à son habitude. Durant son enfance dans les montagnes, il avait pris l’habitude d’errer sans but à la découverte de recoins isolés et mystérieux. Cela se reflétait aujourd’hui dans sa façon d’être.

Rapidement, pourtant, il découvrit une ouverture, sous un rocher qui visiblement avait été amené ici par la main d’un autre. Il s’engouffra dans la brèche et se retrouva dans une grande salle, qui semblait être vide. Le sol semblait mouillé et des flaques gisaient si et là. Kairos n’avait jamais été très patient, il se précipita donc vers le corridor qu’il distinguait au loin. A peine avait-il posé le pied sur le milieu de la salle que la pierre qui avait déplacé pour entrer se refermer sur lui. Il se précipita pour tenter de la rouvrir à nouveau, mais il du se résigner, dressant le constat de son impuissance. Ainsi, devrait-il trouver une autre sortie. C’est à cet instant que Kairos se rendit compte du danger dans lequel il se trouvait. Sans aucune expérience, il s’était jeté tête baissée dans un tunnel lugubre sans même réfléchir à ce qu’il entreprenait. Aujourd’hui serait le jour où il allait enfin découvrir ce que l’aventure implique, en dangers, mais aussi en belles surprises.

Ainsi donc, Kairos commença sa descente dans les arcanes sombres de l’ancienne cité. La lumière était faible mais on parvenait à distinguer les alentours, bien que la visibilité aurait pu être bien meilleure. Des torches, qui vraisemblablement avait toujours été ici, illuminaient à des intervalles réguliers les aspérités rocheuses du tunnel. Plus Kairos s’enfonçait dans les méandres de la terre, plus un sentiment nouveau s’immiscer en lui. Il était à la fois profondément terrifié, mais en même temps il ne pouvait s’empêcher d’avancer, de continuer à explorer cet endroit qui l’intriguait de plus en plus. Il pensait à tous les gens qui avaient vécus ici et foulés ce même endroit. Qu’importe le passé, aujourd’hui c’était lui qui était présent ici.

Alors qu’il était perdu dans ses pensées, il ne vit pas l’anomalie au sol sur laquelle il écrasa son pied. Mais il se rendit vite compte qu’il avait commis une erreur. Un serpent venait de sortir d’une longue sieste et visiblement n’était pas enchanté à l’idée d’avoir été sorti de sa torpeur par un étranger.
Le serpent, bien que fin, n’en restait pas moins impressionnant par sa longueur. Il se redressa et fixa l’étranger dans les yeux. Le serpent senti qu’il n’était pas comme les autres, son aura avait quelque chose d’envoûtant. Mais le serpent était d’humeur joueuse et il avait très mauvais caractère. Alors le serpent fit mine de bondir sur sa proie.  
Kairos réveilla d’instinct son pouvoir et ses yeux furent soudain engloutis par un bleu glacial. Le serpent, qui vivait depuis si longtemps déjà, compris qu’il ne gagnerait rien à attaquer ce petit être, qui de toute façon ne ferait pas un très bon repas. Il parti en retraite, par un trou dans la paroi, sans demander son reste.

Kairos repris son chemin et se mit à apercevoir une vieille porte en bois au loin. Il accéléra le pas et arriva bientôt à son niveau. La porte était bloquée mais des curieuses manivelles semblaient prêtes à pouvoir l’ouvrir, à condition de trouver la bonne. Depuis toujours Kairos n’avait jamais rien compris à la mécanique. Mais hors de question d’abandonner. Il s’abandonna donc à sa chance et actionna un levier. Un bruit se fit sentir mais rien ne sembla se passer dans un premier temps. Kairos refit donc l’opération, avant de sentir de l’eau au niveau de ses pieds. Le levier avait fait entrer de l’eau dans le couloir qui commençait déjà à voir le niveau monté de manière fulgurante. Kairos s’empressa d’actionner d’autres leviers mais la porte ne semblait pas vouloir s’ouvrir. Il se souvint avoir vu des chiffres sur le mur mais il n’arrivait pas à se souvenir. Son hibou pourrait sans doute lui remémorer ce chiffre, mais il fallait qui arrive à se détendre pour cela… Avant que l’eau ne finisse par l’engloutir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inconnu
Inconnu
Messages : 202
Date d'inscription : 19/09/2017
Infos fermées
MessageSam 2 Déc - 11:51

Le membre 'Kairos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Action !' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ezylone.forumactif.com
Messages : 83
Date d'inscription : 22/11/2017
Infos fermées
MessageSam 2 Déc - 23:08


Les méandres des ruines de Sha'Lu aspirent dans l'obscurité tous ceux qu'elles capturent. Elles les happent, les attirent en leur promettant de merveilleux trésors. Des richesses inespérées sensées dormir dans les aspérités que le sable menacent d'engloutir vous attendent elle vraiment ? Ou bien, le Royaume de Mû a t'il déjà tout englouti. À moins que ce ne soit les pilleurs passés avant vous ? Avez-vous encore le courage de continuer où allez vous abandonner, car cette exploration met vos nerfs à rude épreuve ?

Les pièges s’enchaînent, redoutables, ils ne laissent aucun répit à ceux qui les déclenchent. Voilà qu'ils vous engloutissent plus profondément encore. Bienvenue au cœur de Sha'Lu, dans l'antre des monstres qui gouverne cet univers chaotique. La salle qui vous accueille actuellement comprend douze coffres aux motifs divers. Mais seul l'un d'entre eux contient quelque chose de précieux. Voilà que votre pied effleure une dalle dépassant du sol et que celle-ci s'enfonce. Des trappes s'ouvrent alors du plafond de la pièce et soudain du sable s'y engouffre, gagnant rapidement le sol. Rapidement, vous comprenez que vous aurez très peu de temps pour choisir quel coffre ouvrir avant de devoir trouver un moyen de fuir.

→ Objectif ←

Choisissez l'un des douze coffres de la salle et saisissez l'objet qui s'y trouve avant de fuir hors de la salle de la manière qui vous plaira tant que celle-ci reste cohérente. Vous tirerez un dé échec/réussite qui déterminera si votre trouvaille vaut, ou non, son pesant d'or. Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inconnu
Inconnu
Messages : 53
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageDim 3 Déc - 21:02

Tout s'était passé très vite. Alors même que le jeune homme tentait de calmer son esprit, il s'était senti tombé, et ce n'était pas qu'une impression. Le sol s'était fissuré pour entraîner Kairos dans une chute vertigineuse. Heureusement pour lui, l'eau avait amorti sa chute, mais certains n'avaient visiblement pas eu cette chance avant lui vu les ossements qu'on pouvait encore apercevoir.

Et voilà qu'après avoir retrouvé ses esprits, il voyait 12 coffres devant lui. Il se remit sur ses pieds et encore une fois son coté tête en l'air lui joua un mauvais tour. Il avait appuyé une dalle qui avait actionné un nouveau mécanisme (encore un !) à l'image d'un sablier qui menaçait d'engloutir bientôt toute la salle et les trésors avec lui. Les 12 coffres portaient des symboles différents dont il ne pouvait dire l'origine et encore moins la signification.

Kairos suivit son instinct et ouvrit un coffre dont le symbole formait une boucle bleue qui l'avait tout de suite intrigué. Il saisit l'objet qui s'y trouvait et les autres coffres disparurent sous le sable. Kairos se dit mentalement qu'il ne lui restait, "plus", qu'à fuir cet endroit. Il observa la salle sans parvenir à trouver une issue au premier abord. C'est à cet instant qui se souvint qu'il avait avec lui une chouette qui disposait d'une vue aiguisée.

La chouette était dans tous ses états du fait des évènements. Tout s'était si vite enchaîné qu'à peine arrivait-t-elle à se remettre de ses émotions qu'une autre catastrophe surgisait. L'animal avait cependant un sens aigue du devoir, et une profonde affection pour le petit humain comme elle aimait l'appellait. Elle utilisa donc sa vue et réussit à apercevoir une porosité douteuse dans la paroi est de la grotte. Kairos l'écouta aveuglement, il se précipita à l'ouest, ramassa un caillou qui traînait, le lança de toutes ses forces sur la paroi est, pile à l'endroit que la chouette lui avait indiqué et attendit que le caillou finisse sa trajectoire.

Le caillou parvint à atteindre son but et c'était comme si la paroi avait toujours attendu cet instant pour se briser en mille morceaux et achever la mission qui lui incombait depuis si longtemps déjà. Kairos courus et ne s'arrêta que lorsqu'il eut rejoint sa monture. Le soleil était déjà bien bas dans le ciel et il décida donc de partir avec sa monture jusqu'à la ville pour ne pas finir sa nuit dans le désert gelé.

Arrivé à destination, il rendit la monture à son propriétaire et narra les aventures à ce dernier qui était convaincu d'avoir devant lui le nouvel héros de cette contrée. Kairos savait pourtant qu'il avait eu beaucoup de chance, et il ne savait rien de l'objet qu'il avait réussi à dérober. Au moins, cette histoire avait-elle réussi à faire un heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 22/11/2017
Infos fermées
MessageDim 3 Déc - 21:02

Le membre 'Kairos' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Echec/Réussite' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 83
Date d'inscription : 22/11/2017
Infos fermées
MessageMar 5 Déc - 3:21


Le soleil désormais apaisé ne délivrait plus qu'une faible lueur sur la capitale de Sabliar. La quête du curieux s'achève comme elle a commencé, auprès de ce vendeur jovial en mal d'aventure. Après qu'il lui ait conté son périple, comme au propriétaire de la monture, celui-ci lui demande de lui prouver sa bonne fois. Ayant observé l'objet rond et légèrement chaud, celui-ci s’esclaffe :

- Et bien, pour une surprise ! Vous allez être papa !

Tapant chaleureusement l'épaule du jeune homme, il continue sur sa lancée humoristique :

- Je ne savais pas que vous faisiez dans les poilus. Ceci, mon jeune ami, est un œuf magique. Une sorte de sortilège qui permet de conserver un être dans un parfait état bien qu'il soit plongé dans un profond sommeil. Cela fait un bon moment que je n'en avais pas vu, c'est plutôt rare ! Il faut avoir une forte affection pour vouloir sauver un ami de cette façon. Essayons de le réveiller.

Le vieux marchand cherche dans ses affaires pendant un moment et revient avec un réchaud qu'il allume avant de placer l’œuf au-dessus. Quelques minutes s'écoulent durant lesquelles il ne se passe rien, puis soudain, dans un éclat lumineux, la coquille se fendille avant de se briser complètement dans les mains de l'homme. Tandis qu'un Voltiran à la fourrure bleutée s'étire gracieusement, son regard se pose sur les personnes présentes avant qu'il ne saute sur l'épaule de l'aventurier.

- On dirait qu'il vous a choisi comme nouveau maître ! Quelle belle couleur, c'est la première fois que je vois cela.

Souriant, il frappa dans ses paumes et se baisse derrière son comptoir pour saisir une bourse de cuir et la tendre au jeune homme en levant le pouce :

- Chose promise, chose due. Voilà de quoi profiter de votre visite dans notre magnifique capitale. Prenez soin de la boule de poils, hein ? Vous ne voudriez pas qu'une personne mal intentionné en fasse une écharpe ?

La créature féline cracha avant de se blottir dans le cou de son nouveau maître. Bien qu'il ressente une présence spirituelle presque aussi vieille qu'elle auprès de lui, le Voltiran ne s'en inquiéta pas. L'aventurier n'avait plus qu'à trouver une auberge pour profiter de sa récompense et de son nouveau compagnon de route.

→ Fin ←

Félicitation ! Vous êtes parvenu à réaliser votre mission. Le marchand est satisfait du récit que vous avait pris la peine de lui conter et n'hésitera pas à vous aider si d'aventure vous reveniez à Ahriman. Grâce à ses connaissances, vous avez également appris que l'objet que vous avez récupéré dans les ruines de Sha'Lu se trouve être un sceau magique, en tout point semblable à un œuf, renfermant un Voltiran à la fourrure bleutée qui vous accompagnera désormais partout en tant que familier. Votre périple sur les terres d'Ezylone ne fait que commencer, partez dès à présent explorer ses moindres recoins et que la chance vous sourit !

Gain :


→ Familier Voltiran : aucune capacité de combat, plutôt craintif, il saura toutefois être de bonne compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Inconnu
Inconnu
Messages : 53
Date d'inscription : 19/11/2017
Infos fermées
MessageMar 5 Déc - 3:53

Ainsi donc l'aventurier n'avait pas tout perdu. Après avoir echappé à des pièges en tout genre et frolé de justesse la mort, il avait maintenant un petit pécule qui lui permettrait de subvenir à ses besoins, sans pour autant avoir assez pour se laisser aller.
Mais surtout, Kairos avait maintenant une petite boule de poils bleutée qui le suivait comme son ombre.

Entre eux, se fut le coup de foudre instantannée. Kairos de nature pourtant si sauvage fut apprivoisé d'un regard par le petit Voltiran aux lueurs bleutées. Et le petit Voltiran lui rendait bien son amour. Nul doute qu'il ne serait pas d'une utilité pratique importante, mais il ferait un compagnon de voyage des plus agréable, et il ferait une bouillote indispensable pour un frileux comme lui.
Mais Kairos était loin d'imaginer à quel point cette petite boule de poils venait de changer sa vie, en l'éloignant de la monotonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Infos fermées
Message

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous le sable brûlant. [Quête d'initiation Kairos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux chevaus sous le soleil brûlant
» Le royaume sous le sable [ Quête: Atlas feat Bambi ]
» [Help] Demande avis pour une team Tempête de Sable
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» La diaspora veut retourner en Haïti sous condition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres d'Ezylone :: Les terres d'Ezylone :: Sabliar :: Sha'Lu-
Sauter vers: